Café littéraire du 14 novembre 2011

  On démarre avec un petit tour de l'actualité littéraire... et quelques gourmandises ...

"Le Prix Renaudot a sacré Emmanuel Carrère pour son roman Limonov (P.O.L.), portrait du sulfureux Edouard Limonov, idole "underground"sous Brejnef, clochard à New York, écrivain branché à Paris et fondateur d'un parti ultranationaliste en Russie." (vt)

"Le prix Goncourt est attribué à Alexis Jenni, professeur lyonnais de biologie, pour "L'Art français de la guerre" (Gallimard). Ce premier roman est une fascinante fresque, entre indochine et Algérie, qui questionne l'héritage des guerres coloniales."  (vt)

 

On continue avec petit retour sur un ouvrage évoqué au premier café...

Emma a apprécié une réflexion sur la vie :

L'élégance du hérisson, Muriel Barbery

" Je m'appelle Renée, j'ai cinquante-quatre ans et je suis la concierge du 7 rue de Grenelle, un immeuble bourgeois. Je suis veuve, petite, laide, grassouillette, j'ai des oignons aux pieds et, à en croire certains matins auto-incommodants, une haleine de mammouth. Mais surtout, je suis si conforme à l'image que l'on se fait des concierges qu'il ne viendrait à l'idée de personne que je suis plus lettrée que tous ces riches suffisants. Je m'appelle Paloma, j'ai douze ans, j'habite au 7 rue de Grenelle dans un appartement de riches. Mais depuis très longtemps, je sais que la destination finale, c'est le bocal à poissons, la vacuité et l'ineptie de l'existence adulte. Comment est-ce que je le sais ? Il se trouve que je suis très intelligente. Exceptionnellement intelligente, même. C'est pour ça que j'ai pris ma décision : à la fin de cette année scolaire, le jour de mes treize ans, je me suiciderai. "

 Muriel Barbery est née en 1969. " L'élégance du hérisson " est son deuxième roman, après " Une gourmandise " paru en 2000.

2 futures acquisitions du CDI)


 

Théophile présente un roman historique, portrait d'un acteur de la Solution finale

HhhH, Laurent Binet

La tourmente de la Deuxième Guerre mondiale : Munich, Berlin, Londres, Paris, Kiev, faites un petit détour par le Moyen Age et repassez par 2010 pour atterrir à Prague, en 1942. HHhH raconte l’histoire de l’attentat contre Heydrich et de la folle traque qui s’ensuivit pour s’achever dans une église au centre de Prague où sept hommes soutinrent un siège de sept heures face à sept cent SS. Reinhard Heydrich, « l’homme le plus dangereux du IIIe Reich », était le bras droit d’Himmler mais chez les SS, on disait « HHhH », ce qui signifiait : « le cerveau d’Himmler s’appelle Heydrich ».

Ce roman étonnant qui reconstitue les faits avec une précision maniaque fondée sur un travail de documentation impressionnant se pose sans cesse la question, entre deux déflagrations : comment raconter une histoire vraie ? Sélectionné pour le Goncourt du premier roman.

Rebond sur la parole du bourreau avec 

Les Bienveillantes, Jonathan Littell 

 Prix goncourt et Prix du roman de l'Académie française 2006

(Disponible au CDI)

 

On change d'ambiance avec de la SF et une couverture délirante...

Décalé , absurde, drôle !

 Manon a lu le tome I d'un roman proposé la dernière fois (résumé pour rappel)

Le guide du voyageur galactique H2G2 , I de Douglas Adams

Comment garder tout son flegme quand on apprend dans la même journée: que sa maison va être abattue dans la minute pour laisser place à une déviation d'autoroute; que la Terre va être détruite d'ici deux minutes, se trouvant, coïncidence malheureuse, sur le tracé d'une future voie express intergalactique; que son meilleur ami, certes délicieusement décalé, est en fait un astrostoppeur natif de Bételgeuse et s'apprête à vous entraîner aux confins de la galaxie? Pas de panique! Car Arthur Dent, un Anglais extraordinairement moyen, pourra compter sur le fabuleux Guide du voyageur galactique pour l'accompagner clans ses extraordinaires dérapages spatiaux moyennement contrôlés.

  Dans l'esprit des Monty Python !

(future acquisition du CDI)

 

Les professeurs présents aujourd'hui proposent...

Un roman tendre et ironique sur l'adolescence :

Arthur et moi, Emmanuel Arnaud

Vous êtes en vacances dans une tour de béton pourrie en Espagne. C'est la Toussaint. Vos parents hésitent entre une soirée paella et le match de foot à la télé. Vous vous ennuyez, comme vous vous ennuyez le reste de l'année au lycée, avec votre copine, avec vos potes. Vous vivez une vie moyennement intéressante, une vie grise. Alors, vous ouvrez un livre un peu par hasard. Ce livre, ce sont Les Illuminations de Rimbaud. Soudain quelque chose vous arrive. Comme l'explosion d'une météorite, mais à l'intérieur. Un truc d'enfer. Une révélation. Vous regardez autour de vous. Rien n'a changé. Vous avez toujours le livre entre les mains. Brusquement, vous comprenez : la vraie vie est ailleurs. Vous retournez au lycée, vos potes ne vous suffisent plus, vous lisez de la poésie, ce qui vous permet de séduire la plus belle de la classe, tout est plus vivant plus fort.

 

et... le dernier Fred Vargas : L'armée furieuse

 Au cœur de la Brigade criminelle, le commissaire Adamsberg vaque à ses occupations. Même si Veyrenc, son ancien rival des Pyrénées, hésite encore à revenir, le reste de l’équipe évolue paisiblement : Rettancourt reste la grande « génératrice d’énergie », le chat dit « La Boule » dort toujours sur la photocopieuse, Danglard avec son verre de vin blanc développe un immense savoir, Mercadet est toujours à moitié endormi, Froissy fait des allers-retours entre sa réserve de nourriture et son bureau. Une petite dame âgée attend le commissaire sur le trottoir, elle vient de Normandie. Ils n’ont pas rendez-vous, mais il n’y a qu’à lui qu’elle veut parler. Une nuit, dans son village, sa fille a vu « l’Armée furieuse », c’est-à-dire une cohorte de morts vivants qui vient enlever les pires personnes des environs. Meurtriers, voleurs, tous ceux qui n’ont pas la conscience tranquille se sentent menacés. Cette vieille légende est le signe que de multiples assassinats vont se produire. Loin de sa circonscription, Adamsberg va pourtant accepter d’aller enquêter sur place, dans le village terrorisé de superstitions et de rumeurs sauvages. Aidé de la police locale, de son fils (qu’il a découvert dans Un lieu incertain), et de quelques complices, il tentera de protéger les mauvaises personnes contre le mauvais sort.

Vous pouvez retrouver les résumés et des commentaires des ouvrages proposés sur Amazon.com

  

Le café espère accueillir de nouveaux participants, des élèves des classes de secondes et des personnels non enseignants dès son prochain rendez-vous gourmand...


Lundi 28 novembre 2011

 

Attention, le café démarrera un peu plus tôt :

12h15 au lieu de 12h30 (c'est plus de temps pour la dégustation...),

parlez-en autour de vous !!!

Modifier le commentaire 

par SYLVIE CUCALA le 27 nov. 2012 à 09:45

haut de page