France 3 sur un plateau !

     Lors de notre visite des locaux de France 3 le 4 avril 2014, nous avons pu assister au journal régional du 12/13 édition Toulouse. Ce programme commence à 11h59 et finit à 12h19, on y parle de l'actualité matinale et de la vie quotidienne principalement dans la région Midi-Pyrénées.

     Nous nous sommes assis en face du plateau à côté du prompteur qui est une machine qui affiche le texte que doivent prononcer les présentateurs Pierre Nicolas et Marie-Sophie Lacarrau. Il n'est pas obligatoire qu'ils s'en servent, il est là pour les aider à garder le contrôle. En effet, le travail de présentateur demande beaucoup d'organisation car ils ont un timing de 19 minutes 10 à respecter. Ils ont aussi des oreillettes où des gens de la régie leur donnent des informations sur le temps restant. Le plateau était éclairé par des spots fixés au plafond. Il y avait quatre caméras dans le studio de 60 m² ; deux en face des présentateurs et deux de chaque côté pour faire les plans rapprochés. Le technicien vidéo n'était pas derrière les caméras comme nous pouvions le penser, il était derrière un ordinateur pour régler les caméras à distance. L'ambiance était détendue mais nous pouvions quand même sentir une certaine pression venant de la régie.

       Pierre Nicolas, plus expérimenté faisait des blagues à la présentatrice pour la détendre : assis par terre, nous ne disions rien, trop fascinés par leur travail.

       A la fin du journal, les présentateurs nous ont invités à les rejoindre sur le plateau. Nous avions juste à nous lever car le plateau n'est pas très grand : cela est préférable pour le cadrage, car la télévision a tendance à augmenter la taille des objets et des personnes filmés.

         Pierre Nicolas est resté pour répondre à nos questions. Il nous a parlé du temps de parole qu'il ne faut pas dépasser : pour être un bon présentateur il faut s'avoir s'adapter rapidement, c'est à dire parler plus ou moins lentement selon le temps que l'on a. Pour devenir présentateur il faut d'abord être un journaliste ! En effet, il faut commencer par des études de journalisme et se spécialiser peu à peu dans la branche qui nous plaît.

           Nous nous souviendrons longtemps de ce moment car cela change la vision que l'on peut avoir une fois à la maison devant la télé.

 

Océane Scheidbach, Djeneba Coulibaly

Modifier le commentaire 

le 17 avr. 2014 à 17:17

haut de page