La mode a la renaissance

 

Renaissance : l'Italie à la pointe de la mode !

 Dans cet article nous allons développer l'histoire de la mode vestimentaire pendant la période de la Renaissance (XVè-XVIIè siècles) , une mode qui continue d'inspirer la mode d'aujourd'hui.

 On doit à l'Italie de la Renaissance le décolleté plongeant et la braguette servant accessoirement de poche.
A la fin du XVe siècle et au début du XVIè siècle se multiplient les fentes dans les brocards et velours : ces ouvertures ou «crevés» viennent des lansquenets suisses ou allemands qui, en déchirant leurs vêtements et en les raccommodant avec de la soie ou des brocarts, veulent apparaître plus intimidants, comme de nos jours les personnes qui déchirent leurs jeans pour se démarquer . La haute société masculine du XVIe siècle s'approprie cette mode pour donner à voir la splendeur de ses dentelles.

 une fraise, un col plissé


et empesé de plus en plus volumineux, et une tenue luxueuse, bien éloignée des costumes ordinaires du peuple

En cette période de la Renaissance, la mode masculine manifeste plus d'exubérance que la mode féminine .

louise de lorraine en tableau(1575):

 

 

L'homme porte par ailleurs une culotte bouffante, garnie de crin ou de laine.
Ses jambes ne sont plus protégées que par des chausses. Le pourpoint, toujours rembourré, est agrémenté d'une panse proéminente factice, le
«panseron». Le pourpoint est un vêtement du haut porté au Moyen Age et à la Renaissance par les hommes. C'est une sorte de veste courte et matelassée qui couvre le corps du cou à la ceinture. Il se porte avec des chausses et comporte un moyen de fixation pour les attacher dessus.  

XVIe siècle : le Siècle d'or de l'inconfort

   Tout cela concourt à des silhouettes fières et droites, reflet d'une caste aristocratique imbue d'elle-même.                   

 

 Vers 1580 apparaissent les crinolines «à la française»(sous-vetements servant à gonfler la robe ) et les «vertugadins» à l'italienne. Il s'agit de jupes bouffantes à armatures. Pour accentuer une silhouette en forme de sablier, la femme comprime qui plus est le haut de son corps dans des corsets à baleines.

 À partir du milieu du XVIe siècle, Réforme et Contre-réforme oblige, fini de rire ! La mode espagnole s'impose, avec toute sa sévérité et son inconfort. L'austérité est de mise, le noir prédomine et chasse le rouge.
Les corps souffrent.


 Notons encore que, de François 1er à Henri IV, la barbe fait un retour en force après plusieurs siècles de dédain. Elle disparaîtra aussi vite qu'elle est venue pour ne plus réapparaître qu'à la fin du XIXe siècle.
C'est un phénomène assez rare dans l'Histoire pour être relevé.

Sources : "http://www.aux-pays-des-Fleurs.com/article-33055347.html";

Pour conclure, nous retiendrons que la mode vestimentaire à la Renaissance met les hommes plus en valeur que les femmes et que l'esthétique est plus importante que le confort.

Modifier le commentaire 

le 03 mai 2012 à 15:44

haut de page