Le drame du virus Ebola

Catégorie : 2015-2016

Le drame du virus Ebola

 

 

 

Visa pour l'image, c'est le festival du photo journalisme qui se déroule chaque année à Perpignan, cette année c'était le mercredi 16 Septembre 2015. La photo qui m'a le plus marquée est celle où Edward Dorbor voit son fils James, 8 ans, allongé au sol, prêt à mourir à cause du virus Ebola.

 

Cette photo à été prise par le photographe Daniel Berehulak, 40 ans, il est né à Sydney en Australie, c'est un fils d'immigrants ukrainien. Après avoir étudié l'histoire à l'Université de la Nouvelle-Galles du Sud. Il s'est tourné à la photographie en 2000, pour une agence sportive australienne.

 

Cette photo est rectangulaire et centrée sur Edward Dorbor qui se tient debout penché, les mains tendues, vers son fils. Il a un pantalon bleu clair et un sweat bleu marine et des chaussures noires. Il s'agit d'un plan d'ensemble. La photo a été prise en frontal. Au premier plan de cette photo on trouve James Dorbor, il porte un pantalon gris et un tee-shirt orange avec des rayures noires. On voit une banderole bleu unicef, ce qui peut nous laisser suggérer que le petit garçon et son père sont au centre de soin.

On trouve des ordures au sol à côté du petit garçon telles que des bouteilles d'eau, des sacs plastiques...

 

Au second plan on aperçoit une façade d'un bâtiment. A l'arrière plan on voit des arbres qui sont des palmiers. L'objet est photographié est mis en valeur grâce à la netteté de la photo mais aussi grâce au choix du plan. La lumière du jour permet aussi la valorisation de cette photo. Du fait que cette lumière soit extérieure et naturelle mais aussi située en contrebas, nous spectateurs, ressentons plus le drame de ce virus. Les couleurs sont froides, claires, contrastées et saturées.

 

Les masses sont réparties de façon unanime. Elle apporte des informations supplémentaires.

Mon regard se pose sur le père et le fils. Le désespoir du père nous donne un sentiment d'impuissance, de tristesse et de colère.

 

Le photographe a voulu dire à travers cette photo, que cet enfant va mourir à cause du virus Ebola, donc il va mourir faute de soins. L'émotion du père devant son fils allongé au sol est renvoyée aux spectateurs qui ressentent de la pitié et de la tristesse face à quelque chose que personne ne peut contrôler.

 

 

Modifier le commentaire 

par Léa CARTAILLAC le 06 oct. 2015 à 16:36

haut de page