Une année passée en France vue par un étranger.

 

Je m'appelle Dominic Bisson, j'ai 15 ans et je suis venu du Canada pour vivre un an en France. J’ai été surpris par cette année passée dans la petite ville de Millau. Mais les Millavois, eux aussi, ont été surpris de me voir arriver SANS ma chemise à carreaux , SANS ma hache et SANS ma canette de sirop d’érable à la main.

 

De mon côté, j’avais en tête certains stéréotypes du Français.

 

  • « le Français porte le béret, la baguette sous le bras et la marinière. »


 

Vrai ! Celui-ci achète son pain tous les jours, mais ne porte le béret et la marinière qu’à l’occasion. Mais je ne peux nier que le pain est excessivement bon en France et que le nombre de boulangeries est démesuré pour le nombre d’habitants.


 

  • «  Le repas est pour les Français une véritable cérémonie religieuse. »


 

Vrai ! Les différentes étapes du repas (surtout pendant les repas de fête) sont in-con-tour-na-bles :

  • Pour commencer une soirée en beauté, l'apéritif (ou apéro) est un breuvage généralement alcoolisé souvent accompagné de noix et d'olives etc... Il faut impérativement s'assurer que tout le monde a trinqué avant de prendre la première gorgée. (+ ou – 20 minutes)

  • Ensuite viennent les entrées. Celles-ci sont des petits plats servis avec un verre de vin (rouge pour la viande et blanc pour le poisson). Ce breuvage accompagne son maître tout au long du repas.(+ ou – 30 minutes)

  • Le plat principal est souvent composé d'un morceau de viande ou de poisson et accompagné de légumes de saison et de la région. (+ ou – 50 minutes)

  • Puis vient le fromage. Ceci est une étape TRES importante pour les Français. Il faut d'abord nettoyer son assiette avec un bout de pain, puis bien regarder ceux qui ont l'art de couper le fromage avant de se servir : un Roquefort ne se coupe pas comme un crottin de chèvre. En outre, il ne faut pas se fier aux apparences : c'est un fait, certains fromages sentent excessivement mauvais et ont une apparence négligée, mais une fois qu'on y a goûté, il y a deux possibilités : soit on adore et on en reprend davantage ou soit on en est dégoûté à vie ! Une salade peut aussi être servie en même temps. (+ ou – 20 minutes)

  • Après le fromage, vient le dessert. C'est une partie que personne ne déteste. Léger le midi et plus costaud le soir, celui-ci est toujours raffiné et offre un très grande variété de goûts . (+ ou – 20 minutes)

  • Pour commencer le processus de digestion, un café est généralement servi (plutôt le midi que le soir ) et offre une une petite réserve d'énergie pour continuer la journée. (+ ou – 10 minutes)

  • Enfin pour conclure et en option, un digestif est servi pour contribuer... à la digestion évidemment. Celui-ci est à base de fruits et est un alcool extrêmement puissant. (+ ou – 10 minutes … pour s'en remettre)

 


 

En moyenne, un repas de fête français dure environ 3 heures ; alors qu' au Canada, la durée est à peu près identique mais le repas est bien moins structuré.


 

 

  • « La cigarette est très importante pour les Français »


 

Faux, les Français ne consomment pas plus de tabac que les autres ( quand même un tiers de la population). Néanmoins, les jeunes y ont accès plus facilement qu' au Canada . Je suis toujours étonné, le matin, de voir s’empresser la moitié du lycée à la pause cigarette .


 


 

Mais... TOUT EST RELATIF !


 


 

Malgré tous ces stéréotypes, cette année passée en France fut une expérience culturellement enrichissante et elle m'a permis de m'ouvrir à un nouveau mode de vie.


 

Dans un mois, au Canada, lorsque l'on me demandera ce qui m'a le plus marqué en France, je dirais sans doute :


 

- les rapports réels entre personnes : dès mon arrivée, les gens me paraissaient plutôt froids mais au fil de l'année, j'ai appris à mieux les connaître et peu à peu ils se sont montrés très chaleureux .


 

- la gastronomie française et le respect des traditions culinaires : je serai triste une fois revenu au Canada de manger un repas « normal » (simplicité des plats) et de quitter cette tradition de repas cérémonieux et structuré.


 

- la laïcité de l'Etat : en effet, au Canada, à la différence de la France qui assure une laïcité de l' enseignement, les écoles publiques sont toutes catholiques.


 

- l'authenticité de la France : j'ai eu l'occasion de voyager à travers divers départements et j'ai noté une grande diversité entre chacun d'eux, que ce soit au niveau des produits locaux, de l'architecture ou des paysages.


 


 

Mon choix de venir en France pour une année a été judicieux : celle-ci fut constructive et culturellement enrichissante et je serai toujours prêt pour une nouvelle aventure !


BISSON Dominic (aidé mais pas censuré par JEANNEAU Agathe)

Modifier le commentaire 

le 11 juin 2013 à 08:33

haut de page